UTIPEF : “Pour une meilleure qualité de l’enseignement privé, Nous formons les compétences de demain”

 Nous formons les compétences de demain Les écoles primaires privées donnent de très bons résultats

0
  • Le nombre d’élèves inscrits dans les établissements scolaires privés reste limité et ne dépasse pas jusqu’à présent un taux de 5% 

La-Femme (Enseignement privé) – Dans le cadre de sa tournée dans les diverses régions du pays, l’Union tunisienne des instituts privés pour l’enseignement et la formation (UTIPEF) a organisé le samedi 12 mai une grande réunion à Tunis.

Abdellatif Khammassi, président   (UTIPEF) a d’abord indiqué que cette nouvelle structure englobe tous les établissements de l’enseignement privé à partir des jardins d’enfants, en passant par les instituts de l’enseignement de base, de l’enseignement secondaire et en arrivant aux instituts de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle.

Il a estimé que les 15 mille établissements éducatifs privés, dont 11 mille sont des crèches et des jardins d’enfants, offrent une qualité d’enseignement très bonne par rapport aux années précédentes et ce, de l’avis des parents eux-mêmes.

Khammassi a ajouté que l’UTIPEF a été créé pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés par le secteur de l’enseignement et de la formation du privé appelant les propriétaires des établissements de l’enseignement privé, à unifier leurs efforts au sein de cette nouvelle structure pour défendre leurs intérêts.

L’intervenant a expliqué qu’après cette réunion de Tunis, qui regroupe les responsables des établissements éducatifs privés des régions de Tunis 1, Tunis 2, Ariana et la Manouba, les actions seront unifiées pour défendre les intérêts et les droits de ce secteur.

« Créée en mai 2017, l’UTIPEF a organisé des réunions avec les représentants des établissements éducatifs privés de toutes les régions du pays à Gafsa, Gabes, Sfax, Sousse, Ben Arous, Kef et à Tunis pour installer des structures régionales et unifier les actions de tous les établissements scolaires, tous niveaux confondus, afin que les négociations avec les ministères de tutelle soient avec un seul vis-à-vis et ce, dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement », a ajouté Abdellatif Khammassi.

« Nous formons les compétences de demain et il convient de nous impliquer dans toutes les décisions qui concernent le secteur éducatif », a-t-il dit.

 De son côté, Mahmoud Mefteh, président de l’organisation tunisienne pour l’éducation et la famille (OTEF) a souligné que « le nombre d’élèves inscrits dans les établissements scolaires privés reste limité et ne dépasse pas jusqu’à présent un taux de 5%  ajoutant que  les écoles primaires privées donnent de très bons résultats par rapport aux autres niveaux d’enseignement (préscolaire, secondaire ou universitaire).”

 Après un long et enrichissant débat entre les présents à cette réunion, il a été conclu que l’UTIPEF doit trouver des solutions pour améliorer le niveau de la formation et doit participer à alléger le coût de l’enseignement et qu’il est urgent que les professionnels unissent leurs efforts au sein de cette nouvelle structure pour défendre leurs intérêts.

" data-link="https://twitter.com/intent/tweet?text=UTIPEF+%3A+%22Pour+une+meilleure+qualit%C3%A9+de+l%E2%80%99enseignement+priv%C3%A9%2C+Nous+formons+les+comp%C3%A9tences+de+demain%22&url=https%3A%2F%2Fwww.la-femme.tn%2F2018%2F05%2F13%2Futipef-pour-une-meilleure-qualite-de-lenseignement-prive-nous-formons-les-competences-de-demain%2F&via=">">Tweetez
0 Partages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.