Terreur sur la ville de Paris, suite à une série de 6 attentats en ce noir vendredi 13

0
  • Effroyable bilan : 129 morts et 352 blessés

  • Huit terroristes sont morts, dont sept en actionnant leurs ceintures d’explosifs, les complices activement recherchés…

  • Après avoir été exfiltré du Stade de France, François Hollande décrète l’État d’urgence, la fermeture des frontières et un deuil de 3 jours

Les faits

  • Six attaques simultanées ont frappé la capitale, dans la soirée du vendredi 13 novembre 2015.
  • Bilan : Au moins 120 personnes sont mortes. Huit des assaillants sont morts, dont sept se seraient fait exploser.
  • Chronologie : Trois explosions retentissent d’abord à Saint-Denis aux abords du stade de France, au cours du match France-Allemagne. Les trois assaillants auraient fait sauter des ceintures d’explosifs, faisant une victime. Cinq autres lieux parisiens sont ensuite touchés, mais la chronologie des faits reste imprécise : rue de la Fontaine au Roi (5 morts) ; rue Bichat (12 morts) ; boulevard Voltaire (un terroriste mort) ; rue de Charonne (19 morts) ; au Bataclan (plus de 80 morts).
  • Le président François Hollande a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire français et le contrôle des frontières a été rétabli.
  • La préfecture de police de Paris a appelé les Parisiens à rester chez eux. Toutes les manifestations sont annulées et les écoles fermées. Un numéro d’urgence a été ouvert pour les proches de victimes : 08 00 40 60 05 et un autre, le 197 pour l’enquête.

Ci-après l’état du dispositif policier et sanitaire mobilisé annoncé par le ministère de l’Intérieur dans la nuit :

450 hommes de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et quatre colonnes (environ 280 hommes) de renforts pompiers venus de la grande couronne

  • – 450 hommes de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et quatre colonnes (environ 280 hommes) de renforts pompiers venus de la grande couronne
  • – Tous les policiers du 36, quai des Orfèvres (environ 200 hommes) mobilisés
  • – 800 policiers de voie publique chargés de sécuriser les environs et d’assurer l’ordre dans les rues
  • – 46 équipages (environ 150 personnes) venus en renfort de la grande couronne pour appuyer la sécurité de voie publique
  • – 3 escadrons de gendarmes mobiles projetés sur zone (environ 200 hommes)
  • – 4 compagnies républicaines de sécurité (CRS), (environ 300 hommes) au Stade de France
  • – 1 500 militaires déployés en renfort
  • – 36 hôpitaux engagés dans le plan blanc pour être en capacité de recevoir des blessés
  • – présence policière aux péages de plusieurs autoroutes à la sortie de Paris pendant les événements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.