Bac 2016 (selon Néji Jalloul) : « session réussie, les filles meilleures que les garçons et meilleur taux de réussite en Math

0

La-femme (Bac 2016) – lors d’un point de presse tenu par le ministère de l’Education Nationale, les principaux résultats du baccalauréat ont été annoncés et résumés, en substance, en ces Néji-Jalloul-La-femme-tn-300termes. par Néji Jalloul : ” Toutes les conditions ont été réunies pour garantir la réussite de cette session, a affirmé le ministre de l’éducation. Notre objectif est de redonner au baccalauréat tunisien sa valeur et son rayonnement à l’échelle nationale et internationale.

Cette année, le taux de réussite à la session principale du baccalauréat a enregistré une augmentation de près de six points par rapport à l’année dernière. En effet, alors que le taux de réussite des candidats à la session principale a atteint 27,22% en 2015, ce taux s’est élevé à 33 ,12%  cette année. 41.172 candidats ont été ajournés (ce qui correspond à un taux de 32.02%) et 44.617 ont été ajournés (ce qui correspond à un taux de 32.02%) et 44.617 ont échoué et devront repasser le baccalauréat.

Sur le plan du classement des régions, Jendouba ou de Kasserine ont gagné des points

Le ministre s’est notamment félicité du taux de réussite qui s’est considérablement amélioré dans les régions. Des délégations régionales à l’instar de Jendouba ou de Kasserine ont gagné des points améliorant leur position dans le classement des régions qui ont enregistré le meilleur taux de réussite. Une ville comme Kasserine a pratiquement doublé son taux de réussite par rapport à l’année dernière, alors que Jendouba a enregistré une augmentation de 6%  par rapport à son taux de réussite qui est passé de 15,40% en 2015  à 28,20% en 2016. L’amélioration des résultats observée dans les régions s’explique par la conjugaison de plusieurs facteurs, a constaté le ministre de l’Education. La stabilité du climat social — il n’y a pas eu de grève des enseignants—, la révision du temps scolaire et la suppression de la semaine bloquée ont notamment permis aux enseignants de travailler à l’aise et de terminer le programme.

La session 2016 a été une réussite 

Le nouveau système d’évaluation — le taux a été ramené de 25% à 20%— a conféré plus de sévérité au calcul de la moyenne annuelle du baccalauréat poussant, cette année, les candidats à bien réviser tout le programme de terminale, a souligné le ministre. « La session de cette année a été une réussite », a-t-il ajouté.

Prenant à son tour la parole, M. Amor Oualbani, directeur général des examens a mis l’accent sur la qualité du système d’évaluation national qui, doit  garantir le principe d’équité entre les régions.

Excellent taux de réussite en Mathématiques

Cette année, il a été procédé à une relecture des notes et des moyennes de l’examen du baccalauréat pour écarter tout risque d’erreur, a-t-il affirmé. Procédant à une analyse des résultats principaux du baccalauréat en se basant sur plusieurs paramètres (sexe des candidats, nature de la section, établissements publics et privés…), M. Oualbani a comparé les taux de réussite des établissements publics et privés qui ont respectivement atteint 38.72% pour les établissements publics et 4.83% pour les établissements privés.

S’agissant des sections, c’est celle des mathématiques qui a remporté la palme du taux le plus élevé de réussite avec  59.14%, suivie de la section sciences expérimentales avec 47.58% et bac sport avec 48.08%. Par contre, la section lettres a enregistré le taux le plus élevé de candidats recalés pour la session de contrôle avec 39.47% suivie respectivement des sections sciences informatiques et bac sport.

Le nombre des lauréates est plus élevé que celui des garàons dans la majorité des sections

Cette année, le nombre des candidates qui ont réussi à l’examen du baccalauréat est plus élevé que celui des candidats dans la majorité des sections. Dans la section lettres, le taux de réussite des candidates s’élève à 83.64% contre 16.36% pour les candidats de sexe masculin. Idem pour la section mathématiques qui a enregistré un taux de réussite de 55.87% pour les filles contre 44.13% pour les garçons.

Les sections sciences expérimentales et économie et gestion ont également enregistré des taux plus élevés de réussite pour les filles que pour les garçons qui ont atteint respectivement 79.83% pour les filles contre 20.17% pour les garçons pour la section sciences expérimentales et un taux de 68.39% pour les filles contre 31.61% pour les garçons dans la section économie et gestion. Enfin, concernant les fraudes qui ont été relevées, le directeur général des examens a affirmé que cette année, le nombre de cas de tricherie est beaucoup moins élevé que les années précédentes avec 208 fraudes contre 533 en 2015 et 525 en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.