Recommandations du projet Selima

0

La-Femme (projet “Selima”) –  le Centre International des Etudes Stratégiques Sécuritaires a organisé, mardi 12 septembre 2017, une conférence sur le projet ” Selma”.  Voici les principales recommandations :

AXE 1 : PROTECTION 

La société civile doit s’engager dans des projets visant à encourager la Tunisie à prendre des dispositions particulières visant à améliorer la sécurité de tous les citoyennes et citoyens et en particulier celles des femmes, des filles et des enfants.

SECURITE : Infrastructures, plaidoyer et organes de contrôle

  • Sécurisation des chemins de l’école afin de permettre aux moyens de transport d’atteindre les zones rurales enclavées et éviter aux écoliers (garçons et filles) toute sorte de risques ;
  • Sécurisation de l’espace autour des institutions scolaires afin d’éviter le risque de recrutement des élèves et lycéens filles et garçons dans des réseaux de prostitution, de vente et de consommation de drogue ou de fondamentalistes radicaux ;
  • Actions visant à encourager la mise en place d’un texte de mise en application de la loi intégrale et une adaptation institutionnelle et procédurale afin de protéger les femmes et les enfants de toutes les formes de violence ;
  • Multiplier les organismes de veille, de suivi, d’évaluation et de prise en charge des femmes victimes de violence ;

FORMATIONS, INFORMATION ET SENSIBILISATION

  • Veiller à ce que l’école fournisse une éducation civique, une socialisation, qui permet de responsabiliser les enfants et les jeunes au maintien de la paix et de la sécurité ;
  • Etendre les programmes d’enseignement pour les adultes (hommes et femmes) notamment dans les zones marginalisées ;
  • Œuvrer pour mettre fin aux discriminations salariales, aux mauvaises conditions de travail des femmes en milieu rural (couverture sociale/transport/protection contre les produits nocifs) ;
  • Organiser des campagnes de sensibilisation envers les femmes et les hommes pour lutter contre les stéréotypes et les idées reçues qui justifient les discriminations à l’égard des femmes, contribuer à l’évolution des comportements et des mentalités, sensibiliser tous les citoyens sur le rôle majeur des femmes dans la vie économique, politique et sociale (contribution aux changements stratégiques dans la politique, veiller à une meilleure application de la loi et des sanctions prévues, aspect genre, héritage etc).
  • Informer, former et sensibiliser les femmes sur leur citoyenneté (droits et devoirs) ;
  • Former les femmes et les enfants à reconnaître le harcèlement sexuel, les violences sexospécifiques et les former sur leurs droits, les voies de recours en cas de violence, et les procédures pour dénoncer ;
  • Sensibiliser les femmes sur leur rôle majeur vis-à-vis de leurs enfants (protection contre toute forme de violence, extrémisme etc., éducation, vie conjugale…) ;
  • Entreprendre des actions d’information et sensibilisation des femmes et enfants sur la santé ;

AXE 2 : PREVENTION 

La société civile doit engager des programmes visant à encourager la prévention de toute violence et la promotion de la paix.

PLAIDOYER : cibler différents acteurs clés : Citoyens, Législateurs, Forces sécuritaires, Institutions publiques, Educateurs, Médias etc.

  • Multiplier les études et les statistiques sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes en insistant sur le rapport violence basée sur le genre/insécurité/terrorisme/ nouvelles formes de violence liées au contexte transitoire ;
  • Veiller à l’engagement du secteur de la justice dans la prévention et l’application des sanctions suite à des violences faites aux femmes y compris la justice transitionnelle/réforme de la justice ;
  • Veiller à l’engagement du secteur chargé de la sécurité pour la prise en compte de la spécificité du genre, des violences basées sur le genre et des droits des femmes et des filles (Textes de déontologie/textes internes) ;
  • Entreprendre des actions de plaidoyer pour réformer les programmes actuels en éducation religieuse en y intégrant toutes les religions et croyances afin de promouvoir le droit et l’acceptation de la différence ;
  • Entreprendre des actions de plaidoyer en vue d’une révision des programmes éducatifs qui favoriseraient une meilleure compréhension et acceptation de la richesse de la différence ;
  • Encourager la révision des programmes scolaires avec une intégration des questions relatives au genre dans les livres scolaires et dans les pratiques au sein des institutions Scolaires et préscolaires ;
  • Améliorer l’intégration de l’approche genre dans le système judiciaire et pénitentiaire :

mettre en place des services d’aide juridictionnelle aux personnes vulnérables et aux victimes de violations ;

  • Collaborer avec les médias pour réaliser des campagnes de sensibilisation des populations sur leurs droits et pour former à l’alerte précoce (radio, télévision) ;
  • Engager avec l’appui des médias des débats vulgarisant une vision plus modérée de la religion ;
  • Participation de la société civile dans la diffusion de la culture de la paix et de la sécurité via des campagnes de sensibilisation du grand public aux problèmes de sécurité sexospécifiques (gouvernement/média/corps sécuritaire…) ;

SENSIBILISATION

  • Expliquer aux femmes et aux familles les mécanismes de l’alerte précoce
  • Observation des changements dans le comportement des jeunes : isolement/nouvelles fréquentations/argent non justifié/lectures et utilisation excessive d’ordinateurs et visites de sites…)
  • Observation de changements dans leurs entourages : nouveaux locataires/déplacements suspects/bruits suspects
  • Effectuer des actions de sensibilisation ciblant les jardins d’enfants et les écoles ;
  • Assurer des activités culturelles pour les enfants et adolescents pour leur éviter de sombrer dans des activités dangereuses, leur faire découvrir et aimer leur patrie, leur ouvrir d’autres horizons et passions, et les sensibiliser aux notions de tolérance, acceptation de la différence. Ces actions devraient inclure les enfants ou lycéens ainsi que tout le personnel afin d’améliorer la communication et les échanges entre tous et notamment établir une relation durable et pacifique entre l’élève et l’enseignant ;
  • Entreprendre des actions de sensibilisation et information pour assurer une meilleure compréhension et interprétation des textes islamiques ;
  • Engager des actions de sensibilisation ciblant les adolescentes qui sont très vulnérables et souvent écrasées par l’autorité parentale, subissent les pressions sociales d’une mentalité patriarcale et cherchent à s’affirmer autrement, mettre à leur disposition des espaces etc. ;
  • Sensibiliser et promouvoir la culture de la tolérance et l’acceptation de la différence pour tous les citoyens, quel que soient leur âge, origines etc. ;
  • Assurer des campagnes de sensibilisation contre la radicalisation dans des lieux publics ;
  • Mettre en place des actions de sensibilisation à l’égalité des genres à l’attention des médias sur leur rôle et influence sur les mentalités afin de les amener à soutenir l’égalité des sexes, la non-discrimination basée sur le genre et la familiarisation avec le leadership féminin ;
  • Encourager la solidarité et le soutien entre femmes ;
  • Entreprendre des actions d’information et de prévention sur la Santé ;
  • Etablir une collaboration plus étroite entre l’Etat et la société civile et identifier des actions potentielles pour mettre en place des actions communes (communauté, universités, écoles et lycées, lieux de travail etc.)
  • Promouvoir des émissions radiophoniques ou télévisées porteuses de messages clairs et modérés axés sur la conscience sociale générale des dangers de l’extrémisme, la promotion du rôle de la femme en tant que vecteur de paix sociale etc.
  • Créer ou renforcer les capacités des centres de réhabilitation et de prise en charge des femmes et des jeunes ;

FORMATIONS, INFORMATION

  • Prévoir des formations relatives aux résolutions Onusiennes 1325, 2178 et 2250…
  • Prévoir des formations destinées à la femme en tant que parent et développer des mécanismes et outils pour sensibiliser, orienter et soutenir les mères afin de leur permettre d’encadrer et contrôler l’éducation de leurs enfants, et l’utilisation des médias sociaux vu que dans le contexte socioculturel arabo-musulman où nous vivons, l’éducation est souvent la responsabilité des mères ;
  • Engager des actions préventives pour lutter contre la participation croissante des filles et des femmes tunisiennes dans des actes terroristes ;
  • Effectuer des actions communes médias-sécurité et sécurité-citoyenne ou prévoir la création d’un organe composé de toutes les parties / Institutions publiques, associations de la société civile, Parlement ;
  • Rapprocher les citoyens (enfants, femmes, hommes) des forces sécuritaires du pays en effectuant des activités communes ;
  • Organiser des clubs pour les agents de sécurité et les encourager à vivre leur citoyenneté normalement ;
  • Contribuer à l’identification et résolution des problèmes qui touchent actuellement le secteur de la sécurité (Inadéquation des capacités et moyens pour éliminer la contrebande et le terrorisme) ;
  • Encourager et soutenir l’autonomisation économique des femmes ;
  • Préparer les femmes prisonnières à une intégration sociale et professionnelle à leur sortie de prison en créant des ateliers de formation dans les prisons ;
  • Assurer des formations aux enseignants en communication, gestion de conflits, approche pédagogique afin de prévenir les dérapages dans le milieu scolaire ;
  • Organiser des formations destinées aux journalistes et insister sur l’adoption d’un code éthique et sur la nécessité d’intégrer dans leurs messages une approche sociologique ;
  • Renforcer les capacités des femmes travaillant dans le secteur sécuritaire (leadership, communication etc.) ;
  • Veiller à intégrer les hommes dans toutes les actions de plaidoyer, formation et sensibilisation.

AXE 3 : PARTICIPATION

La société civile doit sensibiliser et encourager tous les acteurs à promouvoir la place de la femme dans les sphères économiques, sociales et politiques :

  • Sensibiliser les décideurs à la nécessité de l’intégration de l’analyse genre dans le processus de planification et dans l’élaboration et l’évaluation des programmes et projets de développement ;
  • Effectuer des actions de sensibilisation et de plaidoyer afin de modifier le cadre légal et institutionnel pour assurer une meilleure représentativité des femmes à tous les niveaux;
  • Promouvoir une intégration plus égalitaire des sexes dans l’environnement économique auprès des organismes publics et privés dans les postes de prise de décision et encourager au respect de la parité pour les postes décisionnels ;
  • Promouvoir la participation des femmes en politique, engager des activités de plaidoyer au niveau de tous les partis pour renforcer le rôle des femmes au sein de leurs institutions;
  • Former des femmes en politique et les encourager à participer activement à la vie politique et les intégrer ;
  • Effectuer des actions de sensibilisation et de plaidoyer afin de renforcer, au sein des syndicats, la présence des femmes dans la gouvernance ;
  • Mettre en place des campagnes de sensibilisation axées sur l’aspect genre afin de promouvoir la présence des femmes dans les médias en tant qu’actrices et participantes et promouvoir leur rôle de conciliatrices et ambassadrices de la paix et mettre en exergue leurs actions ;
  • Renforcer les capacités personnelles des femmes en leadership, communication, estime de soi pour les encourager à devenir des citoyennes actives leur permettre de mieux promouvoir la paix et la sécurité dans leur famille et au sein de leur communauté ;
  • Assurer des actions de formation aux femmes évoluant dans les forces sécuritaires afin qu’elles deviennent un ‘’acteur social’’ actif et efficace ;
  • Mettre en place des campagnes de sensibilisation axées sur l’aspect genre et assurer des formations sur les droits des femmes afin de promouvoir leur présence au sein des institutions sécuritaires. Les femmes ne représentent que 10% des effectifs actuels or souvent, elles seules ont accès à des espaces fréquentés exclusivement aux femmes (Hammam etc.) ;
  • Assurer des actions de sensibilisation et d’échange entre les forces sécuritaires et les citoyennes/citoyens de tout âge afin de les sensibiliser au rôle de la sécurité dans notre société, les responsabiliser à leur rôle de citoyens et acteurs de la paix et rapprocher les citoyens des forces de sécurité du pays ;
  • Assurer des actions de plaidoyer pour renforcer le nombre de femmes policières au sein des commissariats, prisons etc.

AXE 4 : AIDE ET REDRESSEMENT 

Ce dernier volet bien que fondamental n’a pas été retenu comme principale orientation du projet SELIMA. La société civile doit engager des actions correctives :

  • Veiller à la présence d’une prise en compte de la dimension genre dans l’élaboration du budget national et des budgets ministériels ;
  • Intégrer les travailleuses de l’informel dans le secteur formel notamment les travailleuses du secteur de l’agriculture ;
  • Adopter une politique de développement de l’entrepreneuriat féminin afin de réaliser l’égalité concrète entre les sexes, consolider le statut des femmes dans la vie active et permettre aux femmes de contribuer plus efficacement dans la croissance économique.
  • Réviser la loi successorale en vue d’une égalité homme/femme ;
  • Adopter le principe de la parité dans les recrutements ;
  • Veiller à la mise en application la Constitution et des instruments internationaux ratifiés par la Tunisie afin d’accélérer la réforme de la législation visant à assurer l’égalité de fait entre les hommes et les femmes notamment en matière d’emploi et d’héritage ;
  • Veiller à l’égalité des rémunérations entre les sexes notamment dans le secteur agricole ;
  • Veiller à la mise en place d’un Etat de droits où la citoyenneté est assurée pour tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.