Rallye du Chott 2017 : la détermination et l’expérience de Hend Chaouch propulsent l’équipage tunisien à la 2e place

0

 La-femme (Rally du chott 2017) – c’est parmi des compétiteurs internationaux particulièrement chevronnés et sur les dunes indomptables du Chott, que l’équipage tunisien conduit par Hend chaouch a réussi à se retrouver sur la seconde marche du podium de ce fameux rallye du sud tunisien.

Une performance qui reflète toute la détermination que nous avions lu dans les yeux de notre star nationale «Hend Chaouch», lors de sa dernière conférence de presse. Notons aussi que l’image du défi réussi de la femme tunisienne à l’assaut du beau et insolite désert tunisien ne peut que mettre en valeur ce tourisme alternatif et particulier que recherchent certains.

Et de deux, pour Hend Chaouch qui monte sur le podium pour la 2e année consécutive.

En effet, après avoir remporté haut la main la 35ème édition du Rallye du Chott en 2016 en se classant sur la plus haute marche du podium, voilà qu’elle réédite son exploit en s’octroyant une place plus qu’honorable sur ce podium si convoité de ce Power Week du Rallye du Chott dans sa 36ème édition.

La Power week, qui a eu lieu du 22 au 28 octobre et qui a réuni plusieurs équipages toutes nationalités confondues (Allemands, Tchèques, Russes, Suisses, Belges….) en motos, quads, autos et camions a vu le sacre de notre pilote nationale Hend Chaouch qui s’est encore une fois distinguée sur sa Toyota HZJ 80 en terminant le Rallye et en remportant le Trophée de ce Rallye du Chott organisé par l’Allemand Jorg Schumman.

La Power Week du Rallye du Chott s’est déroulée dans le beau sud tunisien dans la région de Douz, Ksar Ghilane, Tataouine…

L’arrivée a eu lieu en apothéose à Douz sur des dunettes blanches de sable blanc (fechfech) qui auraient pu changer la donne à cause de possibles ensablements.

Hend Chaouch était pour cette édition du Rallye du Chott co-pilotée pour la première fois par un enfant de Douz qui n’avait jamais copiloté de sa vie, Achraf Mezhoud.

Au niveau de sa déclaration, Hen Chaouch s’est exprimé en ces termes : «c’est vrai qu’il n’est pas du tout évident de prendre quelqu’un qui n’a jamais essayé le baquet de droite, mais j’ai voulu lui donner sa chance et j’ai cru en lui, car Achraf s’y connait en navigation. L’utilisation du GPS (Global Positioning System) n’a pas de secret pour lui, il avait la même Toyota, il s’y connait aussi en mécanique, restaient le Tripmaster et les différents tuyaux qu’un copilote doit connaître, j’ai décidé de les lui apprendre au fur et à mesure et il s’en est bien sorti. Achraf ira loin et je lui prévois un bel avenir dans les sports automobiles, car il apprend vite».

Mais sa mission première était, comme le dit Hend, de rassurer les concurrents avec sa présence, soit : «la présence d’un équipage tuniso-tunisien et surtout celle d’une femme ne peut que rassurer les concurrents étrangers sur l’état sécuritaire de la Tunisie et les inciter à revenir. Cela pourrait aussi inciter les autres organisateurs de Rallyes-Raids qui ont boudé la Tunisie, à revenir !

Avec son trophée porté haut la main, Hend Chaouch ne put se retenir d’ajouter : «Ce fût chose faite, et d’une pierre deux coups, j’ai réussi à être l’ambassadrice du tourisme saharien et des sports automobiles».

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.