Kolinda Grabar-Kitarović, la belle présidente de la Croatie a bien de leçons à nous donner à travers sa politique et sa manière d’être

0

La-femme (Kolinda Grabar-Kitarović,) – Depuis le début de la coupe du monde Russie 2018, Kolinda Grabar-Kitarović, la belle présidente croate, fait sensation sur la toile et la télévision. Fraîche, jeune (pour une présidente), gracieuse, belle et surtout spontanée, la Cheffe de l’Etat se distingue aussi par ce qu’elle a accomplit pour la Croatie.

Avec son équipe gouvernementale, elle a essentiellement travaillé sur la suppression des privilèges superflus accordés aux hauts fonctionnaires de l’Etat. Elle a, pour commencer, ordonné la vente de l’avion présidentiel. C’était au tour, par la suite, de 35 Mercedes qui étaient utilisées pour le transport des ministres. Elle consigné ses revenus au trésor de l’Etat.

Pas seulement, Kolinda Grabar-Kitarović a catégoriquement refusé la privatisation des entreprises publiques opérant dans les secteurs stratégiques et elle a aussi décidé de baisser sa paie mensuelle de 30%. Dans ce même contexte, elle a clairement indiqué à son peuple que la Croatie n’empruntera aucun dollar auprès des institutions financières internationales même s’il faut crever de faim. Elle dira à son peuple que la Croatie n’empruntera que pour des projets fructueux qui rapportent des revenus au trésor public.
Elle s’est attaquée à d’autres privilèges dont bénéficiaient les ministres et les diplomates pour que tous les croates soient sur un même pied d’égalité au niveau social. Elle a réduit le nombre des représentations diplomatiques à l’étranger pour limiter les dépenses et épargner les devises. Pour ses voyages officiels et ses missions à l’étranger elle réserve sur des vols réguliers

Toujours sur le plan social, la présidente croate a aussi décidé de supprimer les impôts pour les familles aux revenus limités.

Pour ceux qui la voient accompagner depuis le début l’équipe nationale de son pays au mondial de Russie, qu’ils sachent qu’elle s’est déplacée en Russie sur son propre compte  avec un billet en business class et non pas en first class et à son arrivée à Sutchi elle a refuser la tribune d’honneur pour s’installer au milieu des croates et avec un billet d’accès au stade ordinaire.

Aujourd’hui, l’économie croate est parmi les meilleures à l’échelle européenne avec un PIB de 50,71 milliards de dollars en 2016. C’est une série de leçons que madame Kolinda Grabar-Kitarović nous livre à travers la politique qu’elle a menée avec son équipe durant toutes ces années.
C’est l’histoire d’une présidente pas comme les autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.