Pour casser le quasi-monopole d’Air Canada, sur les lignes internes, création d’un Bureau de la protection des consommateurs

0

La-Femme – Le Parti québécois veut briser le quasi-monopole d’Air Canada sur les liaisons aériennes internes de longue distance au Canada.

  • Une subvention sous la forme d’un programme de remboursement d’une portion des tarifs aériens à plusieurs régions, est en cours d’application

Les médias canadiens évoquaient alors et depuis plusieurs mois le prix élevé des tarifs aériens sur certains vols entre Québec ou Montréal et des villes éloignées du vaste territoire canadien. Une réunion au sommet avait alors permis au gouvernement du Québec d’étendre le programme de remboursement d’une portion des tarifs aériens à plusieurs régions, incluant l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord.

  • La mesure créée au départ, pour aider les passagers, a permis de subventionner Air Canada

Mais selon le parti québécois, cette mesure a permis de subventionner Air Canada au détriment d’autres compétiteurs du transport aérien, qui ne peuvent entrer de façon durable sur le marché alors qu’Air Canada se permet de casser les prix.

  • Air Canada se permet de casser les prix avec des tarifs en dessous du seuil de rentabilité, lorsqu’un concurrent se positionne sur ses lignes, le forçant à partir

C’est ce qui serait arrivé à plusieurs reprises, Air Canada affichant des prix plus bas que le seuil de rentabilité lorsqu’un concurrent se positionne sur ses lignes, le forçant à partir, pour ensuite rehausser ces prix, a estimé Jean-François Lisée, chef du Parti québécois et chef de l’opposition officielle du Québec : « Air Canada [a un quasi-monopole] et agit en toute impunité parce que le bureau de la concurrence du Canada ne fait pas son travail. [Air Canada peut ainsi] empêcher [d’autres compagnies] de faire une saine compétition et d’ainsi baisser les prix ».

  • Pour la  création d’un Bureau de la protection des consommateurs qui fixera le prix plancher

Aussi propose-t-il de créer un «Bureau de la protection des consommateurs» qui aurait pour mission de fixer un prix plancher. En cas de prix cassés, le Bureau reverserait au concurrent se positionnant sur cette ligne la différence entre prix plancher et prix pratiqué d’Air Canada, ce qui aurait pour résultats d’éviter cette détestable pratique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.