Nouvelle Mercedes Classe C 2021… Photos et toutes les infos

0

La-Femme (nouvelle Mercedes Classe C 2021) – C’est devenu une tradition chez Mercedes. Dans la foulée de la limousine S, la marque à l’étoile lève vite le voile sur la Classe C. Et, comme d’habitude, la petite ressemble vraiment beaucoup à sa grande sœur…

Elle ne le sait pas encore, mais la nouvelle Mercedes Classe C a du pain sur la planche. Sa mission ? Rester le best-seller maison et de plaire aussi bien à Stockholm, Miami ou Shanghai, sachant que la Chine, avec une version rallongée spécifique, est le plus gros vivier de clients. Pour ce faire, elle compte s’inspirer de sa grande sœur Classe S, elle aussi renouvelée il y a peu. Avec 4,75 m de long (+ 6,5 cm), soit autant qu’une Peugeot 508, et 1,82 m de large (+ 1 cm), la C grandit encore. Un accroissement dû également à l’adoption d’une nouvelle plate-forme à l’empattement étiré (2,87 m soit + 2,5 cm). Côté carrosserie, on a évidemment la sensation d’avoir affaire à une évolution, le gros changement se trouvant au niveau des feux arrière désormais étirés en largeur tant pour la berline que pour le break.

Un habitacle de Classe S

En revanche, la C met le paquet dans l’habitacle en copiant sa grande sœur de limousine. On trouve donc une planche de bord à l’agencement similaire avec, pour pièce maîtresse, une immense dalle tactile verticale légèrement orientée vers le conducteur. Le compteur numérique de 12,3 pouces et la tablette de 11,9 pouces sont prévus de série en France et raviront les technophiles en espérant que la manipulation de l’ensemble soit simple et la commande vocale maison efficace. Epuré, ce poste de conduite fait une telle chasse aux boutons que ces derniers ont trouvé refuge sur le volant, où ils sont tactiles, comme dans la S et la E. Et, tradition maison, les réglages des sièges en plus des commandes de vitres sont sur les contre-portes. Mercedes annonce aussi un détecteur d’empreinte digitale afin de vérifier quel conducteur s’installe à bord. Ainsi, celui-ci pourra retrouver ses réglages personnalisés : siège, préférences radio… ou sécuriser l’accès à ses mails. Une étape de plus dans la voiture connectée, mais qui soulève à nouveau la question de la confidentialité des données.

Haute sécurité

Grâce à l’inflation du gabarit, Mercedes annonce une habitabilité en progrès tant en largeur qu’en espace aux jambes à l’arrière, ce qui plaira aux spécialistes du transport de personnes, nombreux en France à avoir adopté la Classe C actuelle. Comme la S, mais sans aller aussi loin bien sûr, la berline étoilée met en avant de nouveaux dispositifs de sécurité. Notons l’introduction d’un airbag central avant déjà vu dans les récentes Toyota Yaris et Honda Jazz et, en cas de détection d’un choc imminent sur le côté, du déclenchement de l’airbag latéral pour écarter de la portière (avant) le conducteur ou son passager.

Petite gamme moteurs

Côté moteurs, Mercedes a annoncé que la C ne sera disponible qu’avec des 4-cylindres. Au lancement en France, le catalogue s’annonce très succinct avec seulement deux moteurs : un diesel 220 d (200 ch) et un 200 essence (204 ch), associés d’office à un dispositif micro-hybride (alterno-démarreur 48V) et à une transmission automatique pour optimiser les consommations. Mais le constructeur de Stuttgart va vite décliner berline et break en hybride rechargeable et frapper fort. Grâce à une grosse batterie de 25,4 kWh, la Classe C pourrait évoluer jusqu’à 100 km en tout électrique (et jusqu’à 140 km/h), sachant que l’hybride sera d’abord cuisiné à l’essence avec la C 300 e (204 ch + bloc électrique de 129 ch pour une puissance cumulée de 313 ch). Mais il n’est pas exclu que Mercedes ajoute le diesel.

Roues arrière directrices

Notez que ces versions auront un coffre plus réduit (- 30 dm3) que les C à motorisation classique (455 dm3 pour la berline, 490 dm3 pour le break) et qu’elles seront associées à un correcteur d’assiette. Pour l’instant, point de transmission intégrale 4Matic, même s’il faut s’attendre à que Mercedes la propose de nouveau ultérieurement. En revanche, c’est nouveau, la Classe C disposera de roues arrière directrices optionnelles… comme une certaine Classe S. De quoi conforter l’idée que la C, dont les tarifs sans doute salés seront dévoilés fin mars, est bel et bien une limousine en réduction et a de sérieux atouts pour faire mal à la vieillissante Audi A4 (2015) et à la BMW Série 3.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.