7 symptômes d’alerte d’un cancer de la bouche

0

La Femme (cancer de la bouche) – Lésions dans la bouche, enduit blanc ou rouge, douleurs en avalant, dents qui bougent… Il peut s’agir de signes d’alerte d’un cancer de la bouche, le 5e cancer le plus fréquent en France. Si ces symptômes durent plus de deux semaines, il faut consulter. Tour des premiers signes avec le Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste.

7 symptômes d'alerte d'un cancer de la bouche

Le cancer de la bouche se situe au 5e rang des cancers les plus fréquents en France, avec 12 000 nouveaux cas et 4 000 décès chaque année. C’est aussi l’un des cancers les plus faciles à prévenir. La détection précoce et la surveillance de certains signes permettent de repérer la maladie et augmenter considérablement les chances de guérison. Comment commence un cancer buccal ? Quels sont les premiers symptômes ? Les signes d’un stade avancé ? Quand et qui consulter ? Tour des signes à ne pas négliger et conseils du Dr Edmond Binhas, chirurgien-dentiste et président du groupement Dentéon Santé.

Où sont localisés les symptômes d’un cancer buccal ?

Un cancer de la bouche est une affection qui touche les muqueuses buccales. Les symptômes des cancers de la cavité buccale sont variables en fonction de la localisation de la tumeur. Les signes d’un cancer de la bouche peuvent être visibles sur :

Schéma de l'anatomie de la bouche
Anatomie de la bouche © Suriya Siritam – 123RF
  • la langue
  • la gencive (postérieure, antérieure)
  • le palais (dur ou mou)
  • le plancher de la bouche (partie qui se situe sous la langue)
  • les faces internes des joues et des lèvres
  • les amygdales.

Quels sont les 7 symptômes d’un cancer buccal ?

Un enduit blanchâtre ou rougeâtre dans la bouche

Un enduit blanchâtre (leucoplasie) ou rougeâtre (érythroplasie) dans la bouche (sur les lèvres, la langue, l’intérieur de la joue, les gencives ou le plancher de la bouche) qui persiste est un signe d’alerte. La plupart du temps, il s’agit d’un stade précancéreux mais cela ne dégénère pas forcément en cancer buccal“, explique notre interlocuteur. En fonction du diagnostic du médecin, un traitement peut être nécessaire pour éliminer cet enduit.

>> Différence entre enduit et plaque dentaire : “la plaque dentaire peut être éliminée en la grattant, en revanche, un enduit au stade de pré-cancer ou de cancer ne disparaît pas sans traitement adapté“, observe le spécialiste.

Des lésions dans la bouche

Des plaies, des lésions ou des ulcérations dans la bouche ou sur la lèvre qui ne guérissent pas au bout de 2 semaines doivent pousser à consulter. Cela peut être un problème d’aphtes ou de gingivite, mais parfois, c’est aussi le signe d’un cancer de la cavité buccale“, signale le Dr Binhas.

Signes typiques d'un cancer de la bouche
Signes typiques d’un cancer de la bouche © Barks – 123RF

Des ganglions dans le cou

L’apparition ou le développement de ganglions enflés au niveau du cou ou de la mandibule (os de la mâchoire inférieure) doit être surveillée car c’est toujours le signe d’une inflammation ou d’une infection. Des ganglions sont des boules plus ou moins grosses au niveau du cou ou sous la mâchoire. Attention, cela peut être un début d’abcès ou une poussée de dent de sagesse auquel cas ce n’est pas très grave. Mais cela peut être aussi le signe d’un début de carcinome. Par précaution, il vaut mieux consulter un médecin”, prévient notre interlocuteur.

Un saignement de la bouche

Un saignement associé à la présence de plaques rouges dans un tissu mou peut être évocateur d’un début de cancer de la bouche. Si ça devient récurrent, ça n’est pas anodin. Néanmoins, un saignement de la bouche n’est pas systématique d’un cancer. Autrement dit, ce n’est parce qu’on saigne de la bouche que l’on a un cancer“, tient à rassurer le spécialiste.

Une douleur persistante

La douleur n’est pas un signe systématique d’un cancer de la bouche. Mais une douleur continuelle lors de la déglutition (en avalant) ou lors de la mastication qui dure plus de 15 jours doit entraîner une consultation chez le médecin généraliste qui, s’il a le moindre doute, fera des examens complémentaires ou adressera le patient chez un spécialiste de la sphère oro-faciale (médecin ORL, stomatologue, chirurgien maxillo-facial…)“, explique le Dr Binhas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.