32e Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) : cérémonie d’ouverture et folies du tapis rouge (vidéo)

0

La-femme (32e Journées Cinématographiques de Carthage) – la fête était à son comble ce samedi 30 octobre 2021, sur et autour du Tapis Rouge, à la Cité de la culture Chedli Klibi en plein cœur de Tunis.

Pour ces retrouvailles avec les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), paillettes et fébrilité étaient de mise comme on s’y attendait pour cette 32ème édition tant attendue. Une édition retardée depuis deux ans dans la foulée des annulations et des reports en cascade de toutes les manifestations artistiques et culturelles à cause de la pandémie de la Covid-19.

  • Les JCC et le hashtag du jour : « Cette année on revient au cinéma »… on se bousculant presque pour se montrer sur le Tapis Rouge

Jury, invités de tous bords, vedettes et stars du cinéma et du show, Tunisiens et étrangers, se bousculant presque sur le Tapis Rouge… pour l’attention des photographes venus en nombre pour immortaliser les noces du Cinéma en Tunisie. Un évènement culturel de grande renommée internationale qui se poursuivra jusqu’au 06 Novembre 2021 avec le hashtag « Cette année on revient au cinéma ».

  • L’étoile filante Hend Sabri… se distingue par un touchant discours

Contrairement à ce que certains médias avait annoncé quant à une éventuelle absence de Hend Sabri,  la cérémonie d’ouverture a également été marquée par une présence particulièrement remarquée de la star du cinéma tunisien et arabe Hend Sabry.

Hend Sabry a prononcé un discours à l’occasion du festival en l’honneur de la regrettée et réalisatrice, Moufida Tlatli. C’était un mot touchant dans lequel Hend Sabri a rappelé les exploits de la Réalisatrice Moufida Tlatli et sa relation amicale avec les équipes qui l’accompagnaient. C’était aussi un mot chargé d’amour, de valeurs et de reconnaissance d’une actrice à une grande réalisatrice.

    • Un jury en or… Mais sans éclat 

Le Réalisateur, par ailleurs directeur général de la 32e édition des JCC, Ridha El Behi aurait  déclaré, selon des bruits de couloirs, qu’il valait mieux désigner des membres d’origines  étrangères au jury pour donner un caractère d’ouverture et de diversité au festival et ne pas se contenter des Africains, soulignant qu’il n’a pas changer les fondamentaux convenus.

  • En vidéo : Panorama de la folle ambiance autour du Tapis Rouge 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.