NAWAMED : Les eaux non conventionnelles (ENC) en milieu urbain : Obstacles à la valorisation et apport des technologies nouvelles

0

La Femme (NAWAMED) – Dans le cadre du projet NAWAMED (https://www.enicbcmed.eu/fr/projets/nawamed) développé dans le cadre du programme de coopération transfrontalière IEV CTFMED, le Centre de Recherches et des Technologies de l’Eau (CERTE, http://www.certe.rnrt.tn/) a mis en place « La table de l’eau ». Cette dernière est une plateforme d’échange entre plusieurs acteurs et parties prenantes nationales pour discuter et débattre sur l’intégration des ENC dans la gestion de la demande en eau (GDE) en tant que ressource disponible en milieu urbain à adapter à des usages spécifiques. Parmi les quatre tables prévues, deux ont été déjà organisées respectivement le 21 juin 2021 et le 15 juillet 2021 et ont traités respectivement des obstacles, challenges et solutions et l’aspect technologique en lien avec le traitement et la réutilisation des ENC. Les deux tables ont été présentées et modérées par la professeure Latifa Bousselmi, coordinatrice nationale du projet NAWAMED.

Mme Souad Dekhil, de la direction générale du génie rural et de l’exploitation des eaux au ministère de l’agriculture, a présenté lors de la première table les obstacles à la réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie. D’après elle, “les principales contraintes qui limitent le plein développement de la réutilisation, malgré tous les efforts de sensibilisation et d’encouragement, sont liées à de nombreux aspects ; institutionnels, réglementaires, économiques, sanitaires, sociaux et environnementaux”.

De son côté, le professeur Ahmed Ghrabi du CERTE a démontré à travers les expériences et projets technologiques réalisés que les zones humides construites peuvent être appliquées et adaptées au contexte tunisien en vue d’une réutilisation. Il a également démontré la performance de ces systèmes basés sur la nature pour le traitement et la réutilisation des eaux usées.

Le rôle joué par les organismes de financement et la coopération technique internationale dans la prise en compte des ENC dans les projets d’assainissement à travers des technologies basées sur la nature a été souligné ainsi que le besoin de plus de collaboration avec les centres de recherche par Mme Faiza Benatig (SCET-Tunisie).

Lors de la deuxième table, Mme Bousselmi a présenté un aperçu sur les « solutions basées sur la nature » ciblées et conçues par le consortium du projet NAWAMED pour le traitement des eaux grises en milieu urbain tel que les zones humides construites, les toits verts et les murs végétaux. Elle a également présenté les avantages de ces technologies et les possibilités de les intégrer au niveau local et urbain pour la valorisation des ENC.

Thamer Jaouadi, directeur de la valorisation des eaux usées traitées à l’Office National de l’Assainissement (ONAS), a présenté un aperçu sur l’expérience de l’ONAS dans l’utilisation d’unités de traitement biologique à boues activées compactes et de bioréacteurs à membrane (MBR) ainsi que les zones humides pour l’assainissement rural en Tunisie. Il a souligné « l’importance de disposer d’une stratégie d’exploitation de ces stations dans le cadre d’une économie sociale et solidaire pour assurer leur pérennité et leur bon fonctionnement ». Un partage des résultats de projets sur la mise en œuvre de stations pilotes pour le traitement et la réutilisation des eaux grises a été réalisé grâce à l’expérience de l’INRGREF, ALEA-OLEA, SAFI ingénierie dans les zones urbaines. La dernière session, modéré par le CERTE, était un échange entre les experts du panel et a concerné les différentes expertises et responsabilités sur les technologies, leur potentielles limites ainsi que leurs impacts sur la valorisation des eaux usées et sur la GDE.

Les représentants des municipalités de Tunis M. Adel Bettaieb et de l’Ariana, Pr. Nihel Ben Amar, sont fortement intéressés par l’application des technologies discutées et sont ouverts à toute suggestion pour une collaboration efficace. D’après les présents, il est nécessaire de renforcer la capacité de la municipalité à mettre en œuvre de nouveaux concepts, stratégies et technologies liés à la gestion des ENC dans le cadre de la ville verte et durable et de promouvoir « l’entreprenariat vert » intégrant l’aspect ENC.

Les deux réunions de « La table de l’eau » ont pleinement atteint leurs objectifs initiaux et tous les participants se sont accordés sur l’importance de prêter attention à l’aspect social et à l’acceptation par les utilisateurs des technologies de traitement des eaux usées et sur la nécessité d’une approche holistique lors de l’intégration de la réutilisation des eaux usées afin d’accroître la durabilité des projets mis en œuvre. Les conclusions des tables de l’eau seront utilisées pour développer un “Document de politique méditerranéenne” pour une bonne pratique de la gestion de la demande en eau intégrant  les ENC. Elles seront présentées au cours de la semaine Méditerranéenne de l’eau à Malte le 8 Décembre 2021 par le projet NAWAMED. La prochaine et troisième table de l’eau sera organisée le 23 Novembre 2021 et portera sur l’évaluation de la faisabilité financière des projets d’intégration des ENC et soulignera l’aspect « coût-bénéfice ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.