Sehaty clôture sa première phase et fait le point sur les bonnes pratiques

0

La Femme (Sehaty) – L’atelier a synthétisé les réalisations du projet Sehaty au cours des trois années de sa mise en œuvre, ainsi que les bonnes pratiques et les leçons apprises à travers la mise en place d’actions en étroite collaboration avec une large éventail de partenaires institutionnels, privés et de la société civile.

L’atelier national a réuni des représentant.e.s de la société civile de 13 gouvernorats ciblés par le projet, ainsi que des représentant.e.s des autorités locales, des directions régionales de la santé, des membres des circonscriptions sanitaires et des élu.e.s locales et locaux. Les acteurs et les actrices présent.e.s  à cet événement ont contribué à la construction d’un environnement propice au dialogue et à la collaboration inclusive en vue d’une meilleure compréhension des besoins en santé des populations locales, afin notamment, de mieux y répondre.

Le projet SEHATY, la santé de proximité

Le projet Sehaty s’inscrit dans le cadre du programme d’appui au secteur de la santé « Essaha Aziza » mené par le Ministère de la Santé Tunisien et soutenu par l’Union européenne. Il a été développé par Médecins du Monde Belgique et ses partenaires COSPE, Mourakiboun, et CIDEAL, et a couvert 13 gouvernorats : Tunis, Ben Arous, Ariana, Manouba, Jendouba, Kef, Siliana, Gafsa, Kasserine, Sidi bouzid, Médenine, Gabès et Kébili.

Les activités du projet Sehaty ont été mises en œuvre au niveau de 15 circonscriptions sanitaires identifiées dans les 13 zones ciblées par le programme « Essaha Aziza ».

Le projet Sehaty, par son ampleur, a suscité l’intérêt d’un grand nombre d’acteurs de la société civile. L’équipe de projet a reçu un total de 248 candidatures pour le financement de projet au cours des différents appels à projet, ce qui souligne la volonté et l’engagement de la société civile à intervenir pour améliorer l’accès à la santé des populations locales.

En effet, dans le cadre de Sehaty, 46 projets et 101 associations, au total, ont pu bénéficier d’un appui technique et financier pour la mise en œuvre de projets visant à améliorer l’accès à la santé (notamment la santé des groupes les plus vulnérables). Les associations partenaires de Sehaty ont notamment, traité à travers leurs projets des problématiques telles que :

  • L’amélioration de l’accès aux droits et à la santé sexuelle et reproductive, et la lutte contre les violences basées sur le genre.,
  • La prévention et l’accompagnement des personnes usagères de drogues
  • La lutte contre la pollution et ses effets sur les communautés
  • La gestion des déchets
  • La lutte contre la pandémie du coronavirus
  • L’accès à la santé des personnes en situation de handicap

Sehaty a également adopté une approche participative, traduite par la mise en place d’une série de « dialogue multi-acteurs », dans l’objectif d’identifier les besoins des populations locales en matière de santé.  Dans la mise en place de ces dialogues, le projet a impliqué, au niveau des 13 zones d’intervention, plus de 350 responsables et/ou partenaires institutionnels locaux, régionaux, privés, publics et membres de la société civile (directions régionales de la santé; hôpitaux, centres de santé de base, délégations, municipalités, directions régionales de l’éducation, radios, écoles, maisons de jeunes, maisons de cultures, office national de la famille et de la population, universités, laboratoires privés, directions régionales des affaires religieuses,  commissariat régional de développement agricole, agence nationale de gestion des déchets, agence nationale de protection de l’environnement…) en plus du personnel soignant des structures sanitaires et celui de la médecine scolaire.

La première phase de Sehaty touche aujourd’hui à sa fin et les membres du consortium tiennent à remercier l’ensemble des partenaires pour tout le travail accompli au cours des trois années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.