Ragheb Alama à Carthage Un succès

0

La Femme (Ragheb Alama) – Depuis plus d’une semaine, les tickets du concert de la superstar libanaise Ragheb Alama sont épuisés.  Habitué de la scène de Carthage sur laquelle il se produit souvent, l’indémodable chanteur continue à être sollicité par le public tunisien qui encore une fois lui a réservé, samedi 30 juillet, un accueil exceptionnel et ce dans le cadre de la 56ème édition du festival de Carthage.

Le public, des femmes en grande majorité, a pris d’assaut très tôt les gradins et les chaises pour assister sans doute une énième fois au concert de cet artiste dont les prestations ont été toujours une réussite. La soixante passée, il garde encore sa fraicheur et son charme. Cette longévité dont il a le secret n’est pas l’apanage de tous  chanteurs.

C’est donc dans un théâtre archicomble et face à des fans hystériques, que Ragheb Alama a proposé, durant deux heures, un show brillant où le rythme et la joie étaient au-rendez-vous. Grâce à son charisme, sa présence et son répertoire musical constitué de mélodies légères et romantiques, il a conquis une fois encore un public fidèle.
Une vidéo de son nouveau clip était diffusée sur les deux écrans installés de part et d’autre de la scène pour donner un avant goût d’une soirée dont les prémices de réussite étaient déjà là. Le chanteur adulé n’a pas tardé d’entrée en scène tout de blanc vêtu sous les cris et applaudissements de spectateurs conquis. Une pluie de confettis a contribué à illuminer le spectacle.

Après l’entame avec « Ya ghaieb taâla bouâdina istihala » que l’assistance reprenait avec lui, Ragheb Alma n’a pas manqué de s’adresser à ses fans par ces paroles : « Vous me manquez. Carthage est pour moi une grande responsabilité » et ce tout en remerciant la direction du festival qui lui fait encore confiance et promet de revenir chanter à tous ceux qui n’ont pas trouvé de billet pour accéder à la soirée.

Environ une vingtaine de chansons, toutes des tubes que le public connait par cœur et sur les rythmes fous desquelles il se défoulera en dansant et en chantant. C’est cette proximité avec les fans qui donnent au chanteur des ailes et lui une nouvelle jeunesse. « Ana Ismi Habibek », « Ana koul ma ichtak iliha », « Nissit edinya », « Taâli », « Ma fiyi », « Ouli Aâmel ih habibi », « Rouh », « Ili Baâna » ,etc . Ragheb Alama alterne entre anciennes et nouvelles mélodies issues de son riche répertoire touchant de la sorte toutes les générations confondues.

En parfaite communion avec le public en délire, il se photographie avec des fillettes, danse avec des jeunes femmes ayant eu la chance de monter sur scène, accepte même un cadeau réalisé par une fille et qui consiste en drapeaux des deux pays amis : la Tunisie et le Liban. Le public enchanté a découvert également en live et en exclusivité pour Carthage son nouveau tube « Istimara 6 ».

Charmant et généreux, Ragheb Alama, représentant de la chanson romantique et légère depuis les années 80, sait avec beaucoup de tact et de professionnalisme doser sa prestation en offrant à son public des moments de bonheur et de défoulement. Un show réussi qui s’est poursuivi avec un point de presse où les journalistes ont afflué en nombre pour interroger la superstar sur le secret de sa longévité sur scène et les secrets de réussite de sa longue carrière. Disponible et souriant, il a répondu à toutes les questions sans oublier de remercier le public tunisien qui lui donne encore force et courage pour continuer à monter sur scène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.