Les Tunisiens restent mitigés quand la préservation de l’environnement entrave la création d’emplois

0

La Femme (préservation de l’environnement) – Selon les résultats de la dernière enquête d’Afrobarometer en Tunisie, la pollution est un problème environnemental grave et rejoint la gestion des déchets parmi les problèmes environnementaux les plus importants du pays. Les sacs plastiques constituent une source majeure de pollution selon la majorité des Tunisiens.

Par ailleurs, les avis sont partagés quand il s’agit de prioriser la lutte pour préserver

l’environnement à la lutte pour la création d’emplois.

S’agissant de l’extraction des ressources naturelles qui ont lieu près de leurs communautés, la grande majorité des Tunisiens souhaitent davantage de réglementation environnementale. La moitié des répondants trouvent que les bénéfices dépassent les coûts environnementaux, mais que les personnes ordinaires n’ont pas voix au chapitre des décisions prises et que les communautés ne perçoivent pas une part juste des revenus des exploitations.

Résultats clés

  • Près de neuf Tunisiens sur 10 (88%) estiment que les problèmes de pollution tels que l’accumulation des déchets/ordures ou des dommages à la qualité de l’eau sont graves dans leurs communautés, y compris 76% qui les considèrent « très graves » (Figure 1).
  • Aux yeux des Tunisiens, le traitement des déchets y compris plastiques est le problème environnemental le plus important, suivi par la pollution des sources d’eau, la gestion des déchets humains et la pollution de l’air (Figures 2).
  • Près de huit Tunisiens sur 10 (79%) affirment que les sacs plastiques représentent une source majeure de pollution dans le pays (Figure 3).
  • Les Tunisiens restent divisés quant à choisir entre la protection de l’environnement aux dépens de la création d’emplois (45%) et la création d’emplois au détriment de la protection de l’environnement (44%) (Figure 4).
  • En ce qui concerne les exploitations des ressources naturelles qui ont lieu près de leurs communautés, une large majorité (83%) des Tunisiens affirment qu’il faut plus de réglementation environnementale. Environ la moitié des citoyens affirment que les avantages l’emportent sur les coûts environnementaux (48%), mais que les citoyens ordinaires n’ont pas voix au chapitre des décisions prises (48%) et que les communautés ne reçoivent pas une part équitable des revenus (49%) (Figure 5).

Enquêtes d’Afrobarometer

Afrobarometer est un réseau panafricain et non-partisan de recherche par sondage qui produit des données fiables sur les expériences et appréciations des Africains relatives à la démocratie, à la gouvernance et à la qualité de vie. Huit rounds d’enquêtes ont été réalisés

dans un maximum de 39 pays depuis 1999. Les enquêtes du Round 9 (2021/2022) sont en cours. Afrobarometer réalise des entretiens face-à-face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l’échelle nationale.

L’équipe d’Afrobarometer en Tunisie, conduite par One to One for Research and Polling, s’est entretenue avec 1.200 adultes tunisiens entre le 21 février et le 17 mars 2022. Un échantillon de cette taille produit des résultats nationaux avec des marges d’erreur de +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95%. Des enquêtes ont été précédemment réalisées en Tunisie en 2013, 2015, 2018 et 2020.

Question posée aux répondants : Quelle est la gravité du problème de la pollution, comme l’accumulation de déchets ou d’ordures, ou la dégradation de la qualité de l’air ou de l’eau, dans votre communauté ?

Question posée aux répondants : Lequel des éléments suivants est le problème environnemental le plus important dans votre communauté aujourd’hui ?

Question posée aux répondants : Veuillez me dire si vous êtes d’accord ou en désaccord avec l’affirmation suivante : Les sacs en plastique sont une source majeure de pollution dans ce pays

Question posée aux répondants : Laquelle des affirmations suivantes est la plus proche de votre opinion ?

Affirmation 1 : Le gouvernement devrait se concentrer sur la création d’emplois et l’augmentation des revenus, même si cela signifie une augmentation de la pollution ou d’autres dommages environnementaux.

Affirmation 2 : Le gouvernement devrait se concentrer davantage sur la prévention de la pollution et la protection de l’environnement, même si cela signifie qu’il y aura moins d’emplois ou d’autres perturbations dans notre vie quotidienne.

Il faut plus de réglementation environnementale

Les avantages l’emportent sur les coûts environnementaux

Les Tunisiens ordinaires ont voix au chapitre des décisions

Les communautés reçoivent une part juste des revenus

D’accord/Tout à fait d’accord

  83%  9%
       
48%               35%        
       
38%                    48%             
       
32%                    49%              

0%       20%       40%       60%       80%      100%

En désaccord/Tout à fait en désaccord

Questions posées aux répondants : L’extraction de ressources naturelles, comme l’exploitation minière, le forage pétrolier ou la récolte de bois, peut avoir des avantages, tels que la création d’emplois et la génération de revenus. Mais cela peut aussi poser des problèmes aux communautés voisines, comme la pollution ou la déforestation. Veuillez me dire si vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacune des affirmations suivantes :

Dans ce pays, l’extraction des ressources naturelles devrait être réglementée plus étroitement par le gouvernement afin de réduire les impacts négatifs sur l’environnement ?

Les Tunisiens ordinaires ont actuellement voix au chapitre dans les décisions concernant l’extraction des ressources naturelles qui ont lieu près de leurs communautés ?

Les communautés locales reçoivent actuellement une juste part des revenus de l’extraction des ressources naturelles qui a lieu à proximité de leurs communautés ?

En général, les avantages des activités d’extraction de ressources pour les communautés locales, tels que les emplois et les revenus, l’emportent sur les coûts, tels que la pollution ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here