Participation de l´Union pour la Méditerranée (UpM) à la COP 23 sous le thème “Unis pour le climat”

0

La-Femme (Union pour la Méditerranée) – Le changement climatique est un sujet central dans l´agenda de l´Union pour la Méditerranée (UpM), notamment depuis la Conférence Ministérielle UpM sur l’Environnement et le Changement Climatique d´Athènes en 2014, qui a permis de fixer les objectifs prioritaires de l´Agenda méditerranéen. Cette conférence a permis d´instaurer le Groupe d´Experts sur le Changement Climatique de l´UPM, qui se réunit régulièrement pour assurer le suivi de la déclaration ministérielle. Les principaux points suivants en sont la feuille de route :

  1. Besoin d´expertise sur les impacts des changements climatiques dans la région,
  2. Besoin de renforcer la résilience de la région au changement climatique, notamment dans le

secteurs-clés tels que l´agriculture, l´eau, en lien avec la sécurité alimentaire,

  1. Nécessité urgente de réduire les émissions de gaz à effet de serre rapidement afin de limiter l´augmentation globale de température à deux degrés par rapport aux niveaux préindustriels, et de poursuivre l´action pour limiter ce réchauffement à 1.5 degré Celsius,
  2. Utiliser les bénéfices et les opportunités de la transition vers une économie à bas-carbone, notamment pour la croissance et la création d´emplois.

Les COP sont des moments privilégiés dans l´agenda international et sont une opportunité pour mettre en valeur l´agenda méditerranéen. L’UpM a participé activement aux dernières COP, notamment à la COP 22, et s´apprête à prendre part de manière déterminée à la COP 23. De plus, l´UpM a aussi été coorganisatrice, avec le Secrétariat de la CCNUCC de la réunion annuelle du Comité Permanent pour les finances, en septembre dernier à Rabat : la question des contraintes à réduire et des écarts à résorber pour rendre les infrastructures résilientes au changement climatique y a été traité en même temps que les modes de financement ad hoc. Dans le cadre de la participation de l´UPM à cette COP, 4 axes s´intégrant dans la dynamique des activités COP22 et dans le cadre d´action de l´UPM se dégagent :

1. La finance climat : l´UPM a piloté la première étude régionalisée (sur le périmètre des pays du

Sud et de l´Est de la Méditerranée – SEMed, et financée par l´Union Européenne) sur cette question. Les principales conclusions en sont que la région SEMed recueille un montant annuel de l´ordre de USD 7 milliards de financements climat depuis quelques années, et que les principaux pays bénéficiaires en sont la Turquie (environ 40%), le Maroc (environ 20%), l´Egypte (autour de 15%) et la Jordanie (un peu moins de 10%). Par ailleurs, les projets d’atténuation représentent une très grande majorité des fonds obtenus, et les financements purement dédiés à l’adaptation au changement climatique sont encore émergents et représentent donc une  Note de Cadrage opportunité d’intervention. Cette 1ère étude ouvre la voie à de futurs approfondissements que l´UPM explorera en 2018, et au-delà : la seconde phase permettra d´actualiser les chiffres pour 2016/2017, et de détailler les données par secteurs. Un des objectifs sera d´identifier l´écart local par rapport à la promesse globale des USD 100 milliards (cet écart est d´environ, si les mêmes proportions étaient conservées, un supplément d´investissement de USD 4 milliards en 2020 pour la région SEMed). Nous rechercherons également les solutions pour optimiser l´utilisation des instruments financiers, afin que les fonds dédiés au climat augmentent de manière très significative, en vue de faciliter l´accès de tous les pays membres de l´UPM de la région SEMed aux différentesressources disponibles; la participation du secteur privé sera également explorée.

2. Jeunesse et changement climatique : l´UPM contribue à mettre en lumière l´engagement fort de la jeunesse, de sa créativité et de ses initiatives dans la région dans les actions climat. Le sideevent que nous organisons en collaboration avec MYCN (Mediterranean Youth Climate Network) montre que la jeunesse est consciente des enjeux pesant sur la région, aujourd´hui et sur le long terme, et contribue effectivement aux changements de mentalité nécessaires à l´atteinte des objectifs de développement durable, indissociables de ceux de la lutte contre le réchauffement.

3. Implication du secteur privé : l´engagement des entreprises monte en puissance, et la coopération de l´UPM avec l´Observatoire Méditerranéen de l´Energie vise à accompagner ce mouvement, via nos plateformes dédiées au secteur énergétique.

4. Solutions innovantes : l’Alliance Mondiale pour les Technologies Propres, avec le plein soutien de Bertrand Piccard et l’UPM ouvrent pour la création d’un réseau de solutions innovantes en Méditerranée.

Le traitement de la question du Changement climatique suit la méthodologie des “3 P” de l´UPM

(Politique, Plateforme, Projets). Les activités que nous déployons visent à mobiliser :

– tous les éléments des politiques climatiques (en atténuation et en adaptation),

– les réseaux des acteurs des horizons les plus diversifiés possibles,

– pour une mise en œuvre effective des projets et la mise en place de leur financement.

Ces différents points feront l´objet d´un suivi lors de la COP 24, puis d´un bilan lors de la prochaine réunion ministérielle consacrée à l´environnement et au changement climatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.