Souad Abdelrahim : « le WIFI gratuit à Tunis, oui c’est possible »

0

La-Femme (Souad Abdelrahim) – Dans une déclaration accordée à Réalités Online ce jeudi 10 mai 2018, la tête de liste du mouvement Ennahdha à la municipalité de Tunis, Souad Abderrahim est revenue sur la campagne de dénigrement lancée à son encontre depuis l’annonce des résultats des élections municipales 2018.
Dans ce contexte, la dirigeante au sein du mouvement Ennahdha a affirmé qu’il est tout à fait normal qu’il y ait une polémique dans ce sens et qu’il fallait s’attendre à des réactions pareilles. « Tout parti politique ayant réussi à  gagner des sièges a pleinement le droit de  désigner un candidat pour ce poste. Hier nous étions en concurrence pour rafler les voix des habitants des différentes régions pour remporter les élections municipales. Aujourd’hui, nous sommes en concurrence autour de la présidence des municipalités. Il est tout à fait normal qu’il y ait un débat. Chacun a ses positions et ses propres arguments » a-t-elle précisé.
En ce qui concerne son éventuelle désignation à la tête de la mairie de Tunis, Souad Abderrahim a affirmé qu’être la première Chiekha de la Médina ne pourrait être qu’une fierté pour la femme tunisienne. « Aujourd’hui, les médias étrangers parlent avec beaucoup d’appréciation de l’éventuelle élection de la toute première femme à la tête de la municipalité de Tunis. On évoque un changement de mentalité. L’élection d’une femme et son éventuelle désignation pour un tel poste en est bien la preuve. » a-t-elle affirmé.
En ce qui concerne les priorités de son programme d’action pour la période à venir, au cas où elle est nommée à la tête de la municipalité de Tunis, Souad Abderrahim a affirmé que son programme se base particulièrement sur l’amélioration du côté esthétique de la ville de Tunis; éclairage, propreté, aménagement, peinture ainsi que la plantation de nouveaux arbres un peu partout à travers la ville.
Elle a ajouté que l’aménagement de l’infrastructure de la ville de Tunis fait également partie  des priorités de son programme. « Tout programme de la part d’un conseiller municipal élu ou d’un autre parti politique en mesure de fournir de nouvelles sources financières à la municipalité sera étudié et appliqué. Nous travaillerons en équipe. » a-t-elle indiqué.
Quant à la polémique initiée par le dirigeant au sein de Nidaa Tounes, Foued Bouslama qui rejette la nomination d’une femme à la tête de la municipalité de Tunis étant donné qu’elle ne pourrait pas assister aux différentes manifestations religieuses qui se tiennent dans les mosquées, Souad Abderrahim a affirmé qu’elle a choisi de répondre à cette problématique du point de vue des textes de loi. Aucun de ces textes n’interdit aux femmes d’aller dans les mosquées. « A titre d’exemple, les huissières notaires ne peuvent pas être interdites de finaliser les procédures de la signature d’un contrat de mariage dans l’enceinte d’une mosquée. Aucun texte de loi ou texte religieux n’interdit la présence des femmes dans les mosquées et nous nous engageons à respecter ce que dit la loi et la Chariaa. » a-t-elle précisé.
En ce qui concerne la promesse électorale annoncée par le chef du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi en pleine campagne électorale, portant sur la généralisation et la gratuité du WIFI dans les localités où son parti remporterait les élections, l’éventuelle prochaine Cheikha de la Médina a affirmé que son équipe œuvrera à réaliser cette promesse électorale qui est loin d’être un rêve mais plutôt une nécessité. « Il y aura peut être un projet à cet effet dans les centres municipaux en particulier. » a-t-elle ajouté.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.