En larmes, Agnès Buzyn quitte le ministère de la Santé, pour candidater à la mairie de Paris

0

La-Femme (Agnès Buzyn quitte le ministère de la Santé) – Désormais candidate à la mairie de Paris sous les couleurs du parti présidentiel, Agnès Buzyn s’est exprimée ce 17 février lors de la passation de pouvoir au ministère des Solidarités et de la Santé.

Expliquant vivre un «déchirement», la ministre s’est toutefois montrée optimiste quant aux capacités de son successeur, le député LREM de l’Isère Olivier Véran, à reprendre la main sur les dossiers en cours. «J’ai une confiance absolue dans la façon dont tu vas gérer ce ministère», lui a-t-elle dit devant les caméras. Et la ministre sortante de conclure, essuyant ses larmes, en indiquant avoir «vécu l’une des plus belles aventures humaines».

  • Mme Buzyn quitte le ministère en pleine tempête
  • Hôpitaux en grève, retraites et coronavirus : chantier en cours

Des larmes qui n’ont visiblement pas ému le personnel hospitalier, les soignants ayant massivement dénoncé le même jour son départ du ministère dans le climat social actuel.

«Mme Buzyn quitte le ministère […] en pleine tempête, au lieu de répondre aux exigences des personnels et des organisations qui les représentent pour « sauver » l’hôpital public», a commenté la CGT Santé dans un communiqué cité par l’AFP.

«L’hôpital brûle et Agnès Buzyn regarde l’hôtel de ville», a de son côté twitté le syndicat Avenir des jeunes pharmaciens hospitaliers (AJPH). Sur le même réseau social, le collectif Inter-Hôpitaux (CIH) a pour sa part imaginé des slogans de campagne pour la nouvelle candidate à la mairie de Paris : «Vous êtes pour les brancards aux urgences, votez Buzyn !» ou encore «Vous êtes pour l’étranglement financier de l’hôpital public, votez Buzyn !»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.