Gouvern’elles : Pour une meilleure participation des femmes, et notamment des femmes vulnérables et en situation de handicap, à la gestion des affaires locales

0

La-Femme (Gouvern’elles) – Lancé depuis 2 ans, le projet “Gouvern’elles, – Les femmes actrices de la gouvernance local dans les gouvernorats du Grand Tunis, Jendouba et Gafsa”, porté par Humanité & Inclusion (anciennement Handicap International) en partenariat avec La ligue tunisienne des droits de l’Homme touche à sa fin.

Soutenu par l’Union Européenne et le Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors à travers son programme “Moussawat”, le projet “Gouvern’elles” vise à  favoriser la participation des femmes, en particulier des femmes vulnérables et handicapées dans le processus de la décentralisation. Le but est de garantir l’engagement de tous les citoyens, sans aucune discrimination,  dans la gestion des affaires locales et d’améliorer les performances des politiques de développement local dans 10 municipalités  de Grand Tunis, Jendouba et Gafsa.

Des indicateurs phares sont obtenus à l’issu de la mise en exécution du projet :

  • 42 associations ont bénéficié d’un accompagnement de proximité pour l’intégration de l’approche genre et de l’approche inclusive dans leurs plans d’action
  • 150 femmes vulnérables ont bénéficié d’un coaching de groupe et individuel pour qu’elles soient actrices communautaires
  • 50 membres de conseillers municipaux ont participé à un programme de renforcement de capacité en matière de la gouvernance locale, la démocratie participative et le développement local axé sur le genre et les droits des  personnes handicapées
  • 17 initiatives de  plaidoyer et monitoring et de développement local sont mises en exécution par des associations locales ayant pour objectif  la promotion de la participation  des citoyens et notamment des femmes vulnérables et handicapées à la gestion des affaires locales et l’instauration de la culture de la redevabilité citoyenne.

10 municipalités au cœur du projet

Le contexte du projet Gouvern’elles partait du constat que malgré des avancées sur le plan législatif, de fortes inégalités persistent dans la pratique entre les femmes et les hommes dans le champ de la représentation politique, notamment dans les territoires ruraux et de l’intérieur, et ces inégalités sont exacerbées pour les femmes handicapées de par leurs conditions et de par leur genre.

C’est dans ce contexte que Handicap International et La ligue tunisienne des droits de l’Homme ont ciblé les gouvernorats du Grand-Tunis, de Gafsa et de Jendouba comme bénéficiaires de projet qui a touché 10 municipalités ; 4 sur le Grand-Tunis, 3 à Jendouba et 3 à Gafsa. Il s’agit des municipalités de : Sidi Hassine, M’nihla, Ben Arous, Manouba, Gafsa, El Guetar, Metlaoui, Jendouba, Boussalem et Oued M’liz.

Des femmes leaders au niveau local

Durant deux ans, des actions  ont été mises en place pour favoriser l’émergence des  femmes leaders dans le mouvement associatif et renforcer leurs capacités à participer activement à la gouvernance.  ont été menés grâce à des actions de renforcement de capacités, à un appui technique et financier et à un accompagnement individuel et financier des femmes porteuses de projets.

Grâce à l’appui des décideurs locaux et des organisations de la société civile (OSC), des plans d’actions et des politiques locales facilitant la participation des femmes à la gouvernance locale ont pu être mises en place.

Par ailleurs, les OSC elles-mêmes, ont pu être renforcées dans leurs capacités de monitoring et de plaidoyer dans la gouvernance locale, avec des indicateurs du système de suivi du Ministère de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Séniors.

Enfin, des bonnes pratiques, des leçons apprises et des données clefs au niveau local ont pu être identifiées afin de réaliser un monitoring sensible au genre dans ces régions.

A propos d’Humanité & Inclusion :

Humanité & Inclusion, anciennement Handicap International, est une association de solidarité internationale spécialisée dans le domaine du handicap. Non gouvernementale, non confessionnelle, sans affiliation politique et à but non lucratif, elle intervient dans tous les contextes aux côtés des

personnes en situation de handicap, pour leur prêter assistance et les accompagner dans leur prise d’autonomie. Depuis sa création en 1982, l’organisation a mis en place des programmes de développement dans près de 60 pays, et intervient dans de nombreuses situations d’urgence. En 1997, Handicap International a reçu le prix Nobel de la paix aux côtés des autres ONG de la Campagne internationale pour Interdire les Mines (ICBL), dont elle est cofondatrice.

Intervenant en Tunisie depuis 1992 et établie de façon permanente dans le pays depuis 1997, les actions développées par HI en Tunisie ont pour objectif de favoriser l’intégration sociale des personnes les plus vulnérables et d’améliorer leurs conditions de vie à travers la promotion de leurs droits et l’encouragement de la reconnaissance de leurs besoins.

A propos de la LTDH :

Fondée en 1977, la LTDH joua un rôle de premier plan dans la lutte contre la dictature et la défense des droits humains et des libertés publiques sous les régimes de Bourguiba et de Ben Ali. À la suite de la révolution de décembre 2010/ janvier 2011, la LTDH s’investit dans plusieurs combats comme le monitoring du processus électoral, monitoring du système judiciaire et carcéral, la lutte pour les libertés individuelles, pour les droits économiques et sociaux, pour les droits des femmes, des enfants et des personnes handicapées… La LTDH est également un acteur majeur du dialogue national, Grâce à son engagement, la LTDH a eu le  prix Nobel de la paix en 2015 avec l’UGTT, l’Ordre National des Avocats et l’UTICA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.