Vitamine D : toujours pas de réaction des Autorités françaises

0

La-Femme (Vitamine D) – Les pouvoirs publics français annoncent un possible reconfinement, mais ils en sont toujours au point mort concernant la distribution de vitamine D à la population.

Aucune initiative publique n’a été entreprise pour augmenter la prise de vitamine D.

On sait pourtant de façon certaine que la vitamine D :

augmente la résistance aux infections en général, et aux infections respiratoires en particulier (la Covid-19 est une infection respiratoire) ;

augmente la réponse immune à la vaccination.

Un an après notre première opération “Vitamine D gratuite pour toute la population” qui avait eu lieu dans les premiers jours du premier confinement, nous restons donc étrangement seuls.

La vitamine D a de nombreux bienfaits, mais 80 % des adultes en manquent

La vitamine D a pourtant de multiples effets bénéfiques en plus de la protection anti-Covid :

Dès 50 nmol/l de sang, la vitamine D permet d’optimiser la minéralisation osseuse et éviter l’ostéoporose ;

Au-dessus de 75 nmol/l, elle contribue au bon contrôle de la tension artérielle, à la prévention cardio-vasculaire et à celle des cancers du côlon et du sein ;

Elle exerce aussi un effet régulateur sur certaines maladies auto-immunes comme la sclérose en plaque et le diabète.

Or, 80 % des adultes ont des taux inférieurs à 75 nmol/l, et 50 % d’entre eux ont des taux inférieurs à 50 nmol/l.

Et c’est bien sûr la population la plus âgée, celle qui est la plus vulnérable aux infections, qui en manque le plus.

En effet, la capacité de la peau à produire de la vitamine D diminue avec l’âge, jusqu’à diminuer de 75 % pour une durée d’exposition similaire aux UV-B.

Pourquoi ne font-ils rien ?

On peine à croire qu’une telle incurie puisse se maintenir longtemps, sans réaction déchaînée de nos médias avides de scandales.

Hé bien là, non.

Rien ne se passe.

C’est le silence… de mort.

Ce n’est pourtant pas une question de risque :

La vitamine D ne cause pas d’effets indésirables, à moins d’en prendre plus de 20 fois la dose journalière recommandée pendant plusieurs mois (il faut vraiment le vouloir !)

Ce n’est pas non plus une question de coût :

Un an de supplémentation en vitamine ne coûte que 20 euros. Comparé au coût du confinement, qui se chiffre en centaines de milliards, c’est une goutte d’eau.

Comment, sans tomber dans la “théorie du complot”, expliquer ce silence ?

Je n’en sais rien.

Je ne vois rien.

Se prendre en main pour augmenter son taux de vitamine D

Mais à Santé Nature Innovation, nous croyons en la responsabilité personnelle de chacun. C’est en général ainsi que l’on obtient le plus vite ce qui nous manque.

C’est pourquoi nous encourageons nos lecteurs à ne pas attendre que les Autorités réagissent, et à prendre des compléments de vitamine D par voie orale (gouttes ou comprimés), quotidiennement.

Normalement, la vitamine D est fabriquée dans la peau sous l’effet des rayons ultraviolets B, ou UV-B, et il n’y a pas besoin de se supplémenter quand on suit le mode de vie sauvage naturel à l’être humain.

Mais aujourd’hui nous vivons l’essentiel du temps à l’intérieur. Et quand nous sortons, nous sommes vêtus en général des pieds à la tête. Seuls notre visage et nos mains sont exposés à la lumière directe du soleil.

Dans ces conditions, fabriquer assez de vitamine D est impossible. Lorsque seuls notre visage et nos mains sont exposés au soleil, il faut s’exposer 30 à 60 minutes en plein été au soleil de midi, et environ 20 heures en hiver pour produire 100 unités internationales (UI) de vitamine D, ce qui ne correspond qu’à 7 % de nos besoins quotidiens.

Seule une supplémentation permet de maintenir un taux normal de vitamine D, à des doses quotidiennes allant de 800 UI (unités internationales) par jour, jusqu’à 4000 selon les cas.

Pourquoi de telles variations dans les recommandations de vitamine D ?

Pourquoi de telles variations dans les recommandations de supplémentation en vitamine D ?

Parce que notre capacité de production naturelle de la vitamine D varie énormément selon notre âge et notre couleur de peau.

Plus la peau est claire, plus elle fabrique de vitamine D car les rayons UVB qui déclenchent la production de vitamine D pénètrent facilement dans les couches profondes de la peau. On a donc moins besoin de supplémentation.

Ainsi les Irlandais et les Ecossais fabriquent-ils facilement de la vitamine D, ce qui tombe bien dans des pays brumeux, pluvieux et froid, où l’on sort rarement dévêtu.

Chez les personnes à la peau foncée, le soleil est arrêté par la “mélanine”, des pigments sombres qui se multiplient lorsqu’on bronze.

Le bronzage a l’avantage de nous protéger des coups de soleil, mais il freine la production de vitamine D. Les personnes à peau foncée qui vivent dans les pays froids souffrent des plus graves déficits en vitamine D.

Connaître sa “Dose érythémateuse minimale” pour évaluer sa production de vitamine D

Il existe en médecine un test, appelé test de Saidman, qui permet de calculer l’exposition minimale nécessaire pour avoir un coup de soleil, selon la couleur de la peau. On parle de “Dose érythémateuse minimale” (DEM), un “érythème” étant le nom scientifique du coup de soleil.

Cette DEM est importante à connaître pour chacun car elle permet de savoir quelle quantité de vitamine D vous avez fabriquée.

Ainsi par exemple, atteindre une DEM en maillot de bain apporte 20 000 UI de vitamine D, tandis qu’atteindre une DEM uniquement sur les bras et les jambes apporte 6000 UI de vitamine D.

Par comparaison, cent grammes de poisson gras sauvage (saumon, sardine, hareng, anchois) apportent 600 à 1000 UI de vitamine D. Pas facile de compenser par l’alimentation un manque d’exposition au soleil.

Or, la DEM varie beaucoup selon la couleur de la peau, comme chacun sait.

La DEM est 60 fois plus élevée chez un individu à peau noire que chez un Irlandais roux, c’est-à-dire qu’il peut supporter 60 fois plus de soleil avant de brûler.

Lorsqu’une personne à la peau claire bronze, elle peut multiplier sa DEM par dix, c’est-à-dire qu’elle peut rester dix fois plus longtemps au soleil sans avoir de coup de soleil. Mais cela diminue aussi sa production de vitamine D, selon la même proportion.

La DEM est calculée en millijoules par cm2 (mJ/Cm2).

Plus vous avez la peau foncée, plus vous êtes âgé, et plus vous vivez à l’intérieur, plus vous risquez de souffrir d’un déficit de vitamine D, avec toutes les conséquences néfastes que cela peut avoir.

Prendre un complément quotidien de vitamine D, de 1500 UI à 3000 UI par jour, est alors certainement le geste le plus efficace, ayant le meilleur rapport efficacité/prix, pour votre santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.