L’embargo de voyage sur l’Afrique n’est pas la solution à la pandémie de la COVID-19

0

La Femme (L’embargo de voyage sur l’Afrique) – Le travail louable accompli par les chercheurs sud-africains, qui ont mis en evidence la souche Omicron du SARS CoV-2 et l’ont annoncée de manière transparente au monde entier, n’a pas suscité d’applaudissements, mais des restrictions de voyage draconiennes et non coordonnées. Malheureusement, près de deux ans après la découverte de la Covid-19, il semble que nous n’avons pas appris de leçons utiles qui pourraient nous permettre de trouver une solution permanente à la pandémie.

Des réactions impulsives, antiscientifiques et mal ciblées, qui n’ont pas beaucoup aidé à contenir le virus SARS CoV-2 depuis mars 2020 semblent être la réponse privilégiée aux défis scientifiques de notre époque. Les restrictions de voyages n’ont jamais été la solution pour enrayer la propagation de la COVID. Au contraire, ces restrictions ont eu un impact négatif sur les économies et ont entraîné des difficultés indescriptibles.

Dans le cas de l’Omicron, la décision hâtive de certains pays de l’Union européenne d’interdire les voyages vers l’Afrique du Sud et d’autres pays voisins de l’Afrique australe contraste fortement avec les nombreux appels ignorés lancés au monde occidental pour qu’il garantisse un accès équitable aux vaccins dans le monde entier. L’accumulation des stocks de vaccins excédentaires dont ils n’auront peut-être jamais besoin aux dépens des pays en développement qui font une longue queue pour s’approvisionner, est une démonstration inouïe que le monde développé n’a pas encore pleinement compris que le virus covid19 ne fait pas de discrimination.M. Abdérahmane Berthé, Secrétaire Général de l’AFRAA, a déclaré en substance que: « La variante Omicron est désormais détectée dans plusieurs régions du monde, mais les embargos de voyage ne semblent que viser l’Afrique. C’est un affront aux efforts déployés dans  le monde entier pour trouver une solution durable. Nous serons mieux armés pour affronter le virus si nous œuvrons ensemble pour la recherche de solutions et si nous évitons la discrimination. »

« Pourquoi cibler l’Afrique alors que le virus est également signalé dans d’autres régions? Toute tentative de stigmatiser l’Afrique par le biais d’interdictions de voyage est vouée à l’échec. Nous ne devons pas faire la confusion entre la politique et la science. » M. Berthé a souligné.

L’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) lance donc un appel à tous les pays qui ont émis des restrictions unilatérales de voyage à les révoquer immédiatement et à rechercher plutôt des mesures de collaboration qui permettront de relever le défi de la COVID de manière holistique. Outre la vaccination, il existe des protocoles éprouvés qui se sont révélés efficaces pour freiner la propagation de la covid19. Ceux-ci doivent continuer à s’appliquer pendant que nous travaillons ensemble à la neutralisation ou à l’élimination du virus.

L’AFRAA exhorte également les gouvernements africains à s’élever contre toute tentative de salir le continent par la propagande et la maladresse médicale. Ils doivent rappeler au monde que nous ne pouvons vaincre la Covid qu’ensemble et non divisés.

À propos de l’AFRAA

L’Association des compagnies aériennes africaines, également connue sous le sigle AFRAA, est une association professionnelle de compagnies aériennes des États membres de l’Union africaine (UA). Fondée à Accra, au Ghana, en avril 1968, et ayant son siège à Nairobi, Kenya, l’AFRAA a pour mission de promouvoir et de servir les compagnies aériennes africaines et de défendre l’industrie aérienne africaine. L’Association a pour vision un secteur du transport aérien durable, interconnecté et abordable en Afrique, où les compagnies aériennes africaines deviennent des acteurs clés et des moteurs du développement économique africain.

Les 44 compagnies aériennes membres de l’AFRAA couvrent l’ensemble du continent et comprennent tous les grands opérateurs intercontinentaux africains. Les membres de l’Association représentent plus de 85% de tout le  trafic international transporté par les compagnies aériennes africaines. Suivez-nous sur FacebookLinkedInTwitter and YouTube.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.