EST : éloquent à souhait, Mondher Kebaier assure que le foot de performance commence par les résultats, la manière suivra forcément

0
  • Mondher Kebaier signe avec l’EST un contrat de deux années (jusqu’en 2020)

  • Mondher Kebaier préconise un projet de jeu qui sied à l’envergure de l’Espérance

  • Il est impératif de consolider les acquis et concilier résultat et manière

  • Depuis le match d’Al Ahly c’est le mental qui a lâché

La-Femme (EST) – Prolixe à souhait et sûr de son fait, le nouveau timonier de l’Espérance Mondher Kebaier a reconnu lors de la conférence de presse, tenue ce samedi 6 janvier 2018, qu’il est hautement motivé à l’idée de diriger un club possédant la culture de la gagne.

  • Une nomination préparée depuis mon arrivée il y’a un an et demi

Je remercie d’abord le Bureau directeur de l’Espérance et particulièrement Hamdi Meddeb pour la confiance placée en ma personne. Je suis à l’Espérance depuis un an et demi et je connais très bien le club. A mon arrivée, le président m’a dit que je devais être prêt pour prendre un jour les rênes des séniors et je devais connaitre le mode de fonctionnement du club. C’est que ma nomination aujourd’hui ne constitue pas une surprise pour moi dans la mesure où elle a été programmée. C’est dire que je suis prêt mentalement pour diriger le doyen de nos clubs tunisiens.

  • Une grande responsabilité ?

  Il est vrai que les résultats obtenus jusque-là en championnat sont excellents mais cela ne me fait pas peur dans la mesure où chaque entraineur qui débarque à l’Espérance est devant une obligation de résultats. Ce sont toujours les objectifs, à savoir être à la hauteur des attentes des fans sang et or et ce dans toutes les compétitions.

  • Un projet de football global

Au- delà des résultats à obtenir, je crois au travail collégial au niveau du staff technique. Les décisions à prendre seront collectives. Selon moi, le championnat commence maintenant et celui qui croit que les jeux sont déjà faits se trompe énormément même si le parcours effectué jusque-là est extraordinaire. Sur le plan technique, on va chercher à instaurer les principes du football global, plaisant basé sur la possession de la balle et l’efficacité. Voilà un projet qui sied au standing de l’Espérance. Je suis donc très motivé à l’idée de diriger le champion de Tunisie et de donner du bonheur à ses fans avec comme objectif numéro un : la coupe du monde des clubs qui passe par une Champion’s League.

  • Un jeune doit mériter sa place.

  J’ai toujours pensé que le meilleur recrutement est interne. On compte beaucoup de jeunes de qualité mais les critères de choix doivent être le travail, la qualité et le sérieux et chaque élément aura sa chance, qu’il soit jeune ou moins jeune. A l’Espérance, on a la culture de la gagne. Il faut être performant tout de suite.

  • Laaroussi, un préparateur mental performant.

Il est vrai que certains joueurs ne sont pas au mieux sur le plan mental. C’est pour cette raison qu’on compté énormément sur l’apport de Mohamed Laaroussi, un préparateur mental de haut niveau.

  • Ce qui n’a pas marché avec Faouzi Benzarti.

Il faut reconnaitre que le parcours avec Benzarti a été de qualité avec les résultats que vous connaissez. Mais ce changement se fait dans la continuité. Les acquis sont là, il nous appartient de les consolider. Le côté mental, après ce match face à Al Ahly, a été très touché. Sur l’ensemble des deux matches on était meilleurs mais un passage à vide de quinze minutes à été fatal. Les joueurs ont vécu depuis une pression énorme. Si on arrive à les libérer, ils atteindront un haut niveau de compétitivité. Mais, sachez aussi que le foot de performance commence par les résultats, la manière arrive après. On cherchera l’évolution et la stabilité du joueur dans le rendement pour avoir une équipe créative.

 –  Le mercato 

    L’Espérance possède un potentiel de qualité. Il est vrai qu’il y a un ou deux postes à renforcer mais ce n’est pas dramatique. Le W.A. Casablanca a remporté la Ligue des champions avec son potentiel propre. On donnera la chance à ceux qui n’ont pas beaucoup joué et seule l’application fera la différence.

  •  Un contrat à la dimension de l’Espérance.

    Je viens de signer un contrat de deux années (jusqu’en 2020) et je reconnais que les clauses sont à la mesure de mes attentes et à la dimension d’un club de l’envergure de l’Espérance.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.